Nooba!

Du raï «tal bled» rhabillé de synthés généreusement analogiques, de l’electro dub laissant s’échapper quelques mélopées bédouines, de la transe aux karkabous électriques. Résolument enivrant!